Réinterpréter et patrimonialiser les musiques régionales en France (1970-2010). Collectes et production de sources orales - Université Toulouse - Jean Jaurès Access content directly
Book Sections Year : 2022

Reinterpreting and heritagizind regional music in France (1970-2010). Collection and production of oral sources

Réinterpréter et patrimonialiser les musiques régionales en France (1970-2010). Collectes et production de sources orales

Abstract

The founding activity of the revival of French regional music in the 1970s and 1980s, the recorded collection - designated by the term "collectage" - had the primary fonction of collecting data, from instituted interlocutors carrying "tradition", on past rural society in order to reconstitute musical and choreographic knowledge and make it possible to reinterpret it. From the example of the musical revival as it has developed in the Sout-West of France - in Gascony, more precisely, if we use the terminology claimed by its actors - we will show that if heritage sensitivity there was, the collection activity first responded to more immediate needs: to animate one's country while taking rank as a young adult in a society whose main institutions are criticized, to become a musician or cultural actor of one's time. In the South-West, as elsewhere in France, the recorded collections produced, over the space of ten years, numerous recordings, mainly sound, fixed on media. From the end of the 1970s, these oral sources were considered a common good that should be safeguarded. In the 1980s, they acquired the status of sound archives as part of a documentary project which participated in the institutionalization of this musical movement on a national scale as well as in the patrimonialization of regional music still at work today.
Activité fondatrice du renouveau des musiques régionales françaises des années 1970-1980, le « collectage » a eu pour fonction première de recueillir, auprès d’interlocuteurs institués porteurs de « tradition », des données sur la société rurale d’avant 1914 dans le but de reconstituer des savoirs musicaux et chorégraphiques et d’en rendre possible la réinterprétation. A partir de l'exemple du renouveau musical tel qu'il s'est développé dans le Sud-Ouest de la France - en Gascogne, plus précisément, selon la terminologie revendiquée par ses acteurs -, nous montrerons que si sensililité patrimoniale il y a eu, l'activité de collecte a d'abord répondu à des besoins plus immédiats : animer son pays tout en prenant rang en tant que jeune adulte dans une société dont on critique les principales institutions, devenir musicien ou acteur culturel de son temps. Dans le Sud-Ouest, comme dans d'autres régions françaises, les collectes enregistrées produisent en l'espace d'une dizaine d'années de nombreux enregistrements, essentiellement sonores, fixés sur des supports. Dès la fin des années 70, ces sources orales sont considérées comme un bien commun qu'il convient de sauvegarder. Dans les années 80, elles acquièrent le statut d'archives sonores dans le cadre d'un projet documentaire qui participe à l'institutionnalisation de ce mouvement musical à l'échelle nationale ainsi qu'à la patrimonialisation de musiques régionales encore à l'oeuvre aujourd'hui.
No file

Dates and versions

hal-02151628 , version 1 (09-06-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02151628 , version 1

Cite

Bénédicte Bonnemason. Réinterpréter et patrimonialiser les musiques régionales en France (1970-2010). Collectes et production de sources orales : Le cas du Sud-Ouest de la France. Belly, Marlène; Magord, André. Sources du patrimoine oral francophone et chemins de connaissance Nouvelle-Aquitaine, Amérique du Nord : Actes du colloque de Poitiers (86), 15-16 novembre 2018, La Geste, pp.14-26, 2022, 979-10-353-1713-3. ⟨hal-02151628⟩
126 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More