La poémaïeutique. De la pratique de la poésie oralisée comme didactique empirique - Université Toulouse - Jean Jaurès Access content directly
Journal Articles Pratiques : linguistique, littérature, didactique Year : 2018

Poemaieutics. About the practice of oralized poetry as an empirical didactics

La poémaïeutique. De la pratique de la poésie oralisée comme didactique empirique

Abstract

The purpose of this paper is to observe what the perspective of an oral diffusion of the texts produces during a creative writing workshop. Then, the poetic speech is given as an address, with a purpose and listeners – as an outstandingly elaborated and efficient form of speech spread in the social space. This rhetorical and pragmatic approach induces a shifting of the point of view about poeticity, in favour of relevance and felicity conditions. On an open stage of slam poetry, poetic achievement is what raises individual talk from its particular aspect to a communicable form, both idiolectal by its elaboration and universal by its range. The writing constraint which the workshop animator gives is a pretext; but besides, each text gives itself its own constraints. That sets the animator in a second position, with the aim of an assisted writing in attendance on the participant’s poetic project. The animator acts both as a Socratic “maieutician” and as a poetician. The upward reading of the first sketch of the text unfolds its “coherescence”. The empirical metalingual reflexivity, which is inherent in the ludo-poetic function of language, is verbalized and shared during the rewriting collective phase. In a second time, the oral diffusion overexposes the author, undeniably; it allows him to make poetry, also, by the easiest means to appropriate spontaneously, insofar as they are not verbal but make use of an embodiment and a purpose.
Il s’agit ici d’observer ce que produit en atelier d’écriture la perspective de la diffusion orale des textes. Le discours poétique s’y donne comme une adresse, avec une intention et des destinataires – comme une forme particulièrement élaborée et efficace de discours diffusé dans l’espace social. Cette approche rhétorique et pragmatique a pour effet de déplacer le point de vue sur la poéticité, au profit des conditions de pertinence et de félicité. Sur une scène ouverte de slam, l’élaboration poétique est ce qui fait passer le propos individuel de sa dimension particulière à une forme communicable, idiolectale dans sa mise en mots, et universelle dans sa portée. La contrainte d’écriture donnée par l’animateur est un prétexte ; mais en outre, chaque texte se dote de contraintes propres. Cela requiert de l’animateur une posture seconde, pour une écriture assistée au service du projet poétique du participant. L’animateur joue le rôle de maïeuticien et de poéticien. La lecture ascendante du premier jet du texte en déplie la cohérescence. La réflexivité métalinguistique empirique, inhérente à la fonction ludo-poétique, se voit verbalisée et partagée dans l’étape collective de réécriture. La diffusion orale, dans un second temps, surexpose incontestablement l’auteur ; elle lui offre la possibilité de faire poésie, aussi, avec des moyens plus spontanément appropriables dans la mesure où, non verbaux, ils mobilisent une incarnation et une intention.
Fichier principal
Vignette du fichier
Cabot poemaieutique Pratiques.pdf (234.6 Ko) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-02055161 , version 1 (03-03-2019)

Identifiers

Cite

Jérôme Cabot. La poémaïeutique. De la pratique de la poésie oralisée comme didactique empirique. Pratiques : linguistique, littérature, didactique, 2018, Poésie et langue : aspects théoriques et didactiques, 179-180, ⟨10.4000/pratiques.5394⟩. ⟨hal-02055161⟩
204 View
255 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More