Shoto kyoshi he no michi: Kyoshi he no tenshokusha ni taisuru seidoteki mondai to sono motivation - Centre d'Etude et de Recherche sur les Emplois et la Professionnalisation - EA 4692 Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2022

L'accès au professorat des écoles : enjeux institutionnels et motivations personnelles des enseignantes et enseignants reconvertis

Shoto kyoshi he no michi: Kyoshi he no tenshokusha ni taisuru seidoteki mondai to sono motivation

Résumé

La question de la pénurie de candidats aux concours de professeur.e des écoles semble d’actualité en France, bien que le phénomène ne soit pas aussi préoccupant qu’il paraît l’être dans d’autres contextes nationaux, comme celui du Royaume-Uni (DfE, 2016), de la Belgique (Delvaux et al, 2013) ou des États-Unis (Ingersoll, 2001). On observe en effet dans ces pays une très forte propension des enseignant.es à abandonner la profession après quelques années d’exercice, ce qui est encore rarissime en France (Feuillet, 2020). Pourtant, certaines académies, notamment celles de la région parisienne, souffrent depuis une quinzaine d’années d’un manque de candidat.es conformes aux exigences que l’Administration cherche à maintenir à travers des procédures de sélection. Un second phénomène, en apparence contradictoire, est observable au cours des dernières décennies, à savoir les reconversions professionnelles dans l’enseignement du premier degré de personnes ayant occupé auparavant un autre emploi ou exercé une autre profession. À tel point qu’un tiers des professeur.es des écoles en exercice au cours de l’année scolaire 2016/2017 (Charles et al, 2018) appartiennent à cette catégorie, des hommes comme des femmes, contrairement à la représentation courante de la profession « féminine » qui attirerait surtout des mères de famille. Le phénomène est surprenant, en outre, au regard des idées communes sur la « dévalorisation » des professions enseignantes (Cacouault, 2001 et 2003). Par contraste, l’attractivité des postes offerts dans d’autres secteurs, à niveau de diplôme comparable, dans le privé et dans le public, est mise en avant, s’agissant des spécialités économiques ou juridiques, ayant trait aux problèmes de santé, à l’urbanisme ou à la communication (Charles et al., 2020). Or, parmi les professeur.es « reconverti.es » qui ont répondu à notre enquête par questionnaire et qui ont accepté un entretien, certain.es ont travaillé dans l’un de ces secteurs et ont même occupé un poste de cadre. En conséquence, nous avons jugé nécessaire de regarder de plus près les parcours de ces « nouveaux » enseignant.es et de chercher à expliquer une décision qui n’est pas sans conséquence pour l’avenir en matière de rémunération, de statut social, d’environnement et d’organisation du travail.
Fichier principal
Vignette du fichier
Chapitre ouvrage en japonais sur les PE reconvertis F Charles M Cacouault F Legendre 2022.pdf (658.25 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-04321838 , version 1 (06-12-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-04321838 , version 1

Citer

Frédéric Charles, Marlaine Cacouault, Florence Legendre. Shoto kyoshi he no michi: Kyoshi he no tenshokusha ni taisuru seidoteki mondai to sono motivation. Keiso-Shobo. Kyoshi no Shakaigaku, Keiso-Shobo, 2022, 978-4-326-60354-1. ⟨hal-04321838⟩
20 Consultations
4 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More