Les « péri-parents » : à la recherche d’un statut spécifique après une mort périnatale - Université Toulouse - Jean Jaurès Access content directly
Journal Articles Recherches familiales Year : 2015

Les « péri-parents » : à la recherche d’un statut spécifique après une mort périnatale

Anne-Sophie Giraud

Abstract

En France, depuis les années 1980/1990, un certain nombre de pratiques institutionnelles et privées autour de la mort périnatale tendent désormais à ménager au fœtus mort une existence dans l’espace public et juridique, allant dans le sens d’une « humanisation » de cet être et contraignant le droit à certaines inflexions (inscription à l’état civil, obsèques, etc.). Derrière ces changements, donnant la fausse impression d’une institution de la personne du fœtus, se profilent en réalité non seulement la volonté de reconnaître la souffrance autrefois déniée des couples endeuillés mais aussi la volonté qu’ils fassent leur deuil. Mais les enjeux sont bien plus complexes pour ces derniers : donner à cette mort une juste place et s’instituer « parents » en instituant le fœtus comme un enfant, tout en maintenant une certaine spécificité à la mort périnatale.
Fichier principal
Vignette du fichier
GIRAUD_AS_RecherchesFamiliales_Naître.pdf (1.06 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01881017 , version 1 (16-10-2018)

Identifiers

Cite

Anne-Sophie Giraud. Les « péri-parents » : à la recherche d’un statut spécifique après une mort périnatale. Recherches familiales, 2015, Naître — Autour de l’enfant : parents, intervenant(e)s, institutions, 12 (1), pp.85-97. ⟨10.3917/rf.012.0085⟩. ⟨hal-01881017⟩
73 View
394 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More